Charge de la dette: changeons de paradigme !

Gabriel Serville intervient lors des débats budgétaires en tant que porte parole de la gauche démocrate et républicaine sur la question de la charge de la dette de notre pays qui se monte aujourd’hui à 40 milliards d’euros par an.

Peux le savent, mais le remboursement de la dette représente le troisième poste du budget de l’Etat, devant des missions essentielles telles que la justice, la défense ou encore la sécurité.

Cette dette publique est au cœur des politiques publiques au point de régner sur un véritable projet politique progressiste et de menacer notre équilibre social.

Aussi, il nous faut revoir nos priorités en matière de réduction de la dette publique. Comment? D’abord en repensant l’impôt qui doit être plus juste et surtout en luttant contre la fraude et l’évasion fiscales qui nous coûtent chaque année entre 60 et 80 milliards d’euros. Largement de quoi rembourser la dette donc.

Il nous faut également instaurer plus de transparence dans le traitement de cette dette en identifiant clairement qui la détient. On sait aujourd’hui que + de 50% de ses actifs sont internationalisé, c’est à dire détenus pour des étrangers. Mais qui se cache derrière ces chiffres?

Autant de questions auxquelles le gouvernement doit répondre en instaurant toujours plus de transparence car le remboursement de la dette se fait exclusivement par les impôts des citoyens de ce pays.

Retrouvez l’intervention du député:

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*