Urgence sanitaire Guyane: Gabriel Serville alerte de nouveau Marisol Touraine.

Retrouvez ci-dessous la question écrite adressée par Gabriel Serville à la ministre des affaires sociales et de la santé:

Question: M. Gabriel Serville appelle l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la zone de turbulences que traverse actuellement la Guyane en matière de santé publique. En effet, elle connaît actuellement, à l’instar de la Martinique, un épisode épidémique de zika particulièrement virulent, qui mobilise l’ensemble des acteurs de santé publique dans un effort de coopération et mutualisation des moyens humains et matériels sans précédent. Or le centre hospitalier de Cayenne est parallèlement secoué par un large mouvement de contestation des cadres de santé, des médecins et instances représentatives du personnel à l’encontre de leur direction qui fait craindre quant aux capacités de l’hôpital à assumer les responsabilités qui lui incombent dans la lutte contre l’épidémie de zika. Ainsi, dès le 13 janvier 2016, il l’alertait à l’occasion de la séance de questions au Gouvernement du climat social extrêmement dégradé observé au CHAR sur fond d’impasse budgétaire. Ensuite, par courrier du 3 février 2016 il lui faisait part de ses plus vives inquiétudes à la suite du rejet à l’unanimité du plan de performance de l’hôpital qui semblait dès lors rendre inévitable un changement de direction à la tête de l’établissement. Aujourd’hui, force est de constater que le point de non-retour est atteint puisque les syndicats des médecins, la CGDT-CDTG et la CGT FO-CHAR viennent de voter une motion à l’encontre du directeur du CHAR, alors même que celui-ci est appelé à prochainement se muer en hôpital universitaire. Aussi, il lui demande de bien vouloir l’informer des mesures envisagées par le Gouvernement afin que le centre hospitalier de Cayenne puisse retrouver un climat social apaisé et ainsi de nouveau assurer un service public de santé de qualité.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*